C’est fait. J’ai réussi à maintenir mon humeur stable pendant trois jours d’affilé. L’expérience n’a pas été facile. J’ai rejoué à Bipolife.

Dans un article précédent, je présentais le jeu développé par des psychiatres et conçu par Ubisoft. À ce moment, je n’avais pas encore atteint le but du jeu. Désormais, je peux en parler plus en profondeur et expliquer quel a été l’impact de celui-ci sur mon quotidien.

Un jeu vidéo qui influence notre quotidien, n’est-ce pas nocif? Dans ce cas-ci, la réponse est non. En effet, ce jeu en ligne se veut un outil de psychoéducation, c’est-à-dire qu’il permet de comprendre davantage sa maladie et de cerner comment celle-ci nous affecte individuellement. Ayant créé l’avatar à mon image, j’ai pu comprendre l’impact de mes choix quotidiens sur mon humeur.

J’ai expérimenté les trois états de la maladie bipolaire: l’état stable (ou neutre), l’état dépressif et l’état maniaque. Soulignons que les pensées de mon avatar variaient selon ces états. Par exemple, la nourriture semblait repoussante lorsque mon avatar était déprimée, mais appétissante lorsque mon avatar était stable. En ce sens, le jeu est réaliste.

Bipolife

Par ailleurs, les rencontres avec la psychiatre virtuelle étaient profitables: en effet, celle-ci m’aidait à distinguer les comportements nocifs des comportements sains. Boire une boisson énergisante en état maniaque? Mauvaise idée. Faire du sport régulièrement. Bonne idée. Des leçons que je connais déjà, mais que je ne mets  rarement en pratique. À cet égard, le jeu se veut un aide-mémoire utile.

Enfin, je suggère à toute personne atteinte de la MAB et à ses proches de jouer le jeu. Pour les derniers, ce jeu se veut un outil compréhensif sur la MAB. En ayant l’opportunité d’incarner une avatar atteinte de la MAB, les proches auront l’opportunité de mieux comprendre les états d’esprit associés à la maladie.

De cette manière, je souhaite que mes proches comprennent que certains de mes comportements sont liés à la MAB. Demain, je serai occupée à mettre à profit les enseignements tirés du jeu. Comme quoi, la fiction dépasse parfois la réalité.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: