800px-Francisco_de_Goya_y_Lucientes_-_The_Nude_Maja_(La_Maja_Desnuda)_-_WGA10044
800px-Francisco_de_Goya_y_Lucientes_-_The_Nude_Maja_(La_Maja_Desnuda)_-_WGA10044

Mardi, 1h30 du matin. Z. vient de me quitter.

Z. est un charmant homme tatoué la trentaine à peine entamée. Demain, il prendra un train pour Toronto, avant de s’envoler pour Londres. Il y a quelques heures à peine, je rencontrais Z., pour la première fois. Un pur inconnu que j’ai invité dans mon lit. Suis-je cinglée? Non. Seulement high.

L’ivresse maniaque peut être érotique, poétique, religieuse. – Pr. Marc-Louis Bourgeois, Manie et dépression

Depuis quelques semaines, je suis hypersexualisée. En effet, lorsque je suis maniaque, toutes mes pulsions se veulent décuplées et les tentations, irrésistibles. Je porte constamment mon rouge à lèvres rouge et ai l’impression que chaque homme qui me sourit n’a qu’une envie: coucher avec moi.

Ne pouvant plus résister à mes pulsions, je me suis inscrite sur un site de rencontres en ligne: Blendr. Blendr, aussi connu sous le nom de Badoo, se veut extrêmement addictif pour une personne bipolaire. Ce site permet de rencontrer presque instantanément des célibataires à partir d’une application sur son téléphone. Il n’y a qu’à se connecter, qu’à activer la géolocalisation pour voir les célibataires se trouvant à proximité, dans un rayon de 5 kilomètres, et à envoyer un bref message à l’élu(e). Une application parfaite pour les relations sans lendemain.

Tel que le souligne Pascal Lardellier dans un article paru dans les Inrocks,

[m]ême si elles sont libérées, ces relations sont le reflet des grands principes de l’économie de marché : marquées par l’efficacité et l’attractivité, la performance et la rentabilité.

Bref, on dévore sa proie et on passe à la suivante.

Mon médecin connaît bien la symptomatologie d’un épisode maniaque. À peine ai-je entré dans son bureau, il me lance: « Et puis, c’est quand tu vas te marier? » Pour lui, l’hypersexualité se veut la preuve incontestable de la manie. Je lui réponds que je n’ai sais rien, pas maintenant, pas tout de suite, je ne peux me concentrer. Je m’assois et lui raconte tout.

Dans ces cas-là, il n’y a rien à faire, sauf que de voir sa dose d’Abilify augmentée. En ce qui a trait à l’application Blendr, je l’ai désinstallée, à contrecoeur. Il vaut mieux être prudente. Nul ne sait ce dont je suis capable, sauf moi bien sûr.

Pour m’en convaincre, je n’ai qu’à regarder la semaine dernière, la semaine la plus cinglée de ma vie. Cette semaine où j’ai rencontré huit inconnus, le rouge aux lèvres.

  1. Pingback: One night-stand | jesuisféministe.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: