http://www.linneastrid.se/
http://www.linneastrid.se/

Une liste non exhaustive de l’été de mes vingts ans, cet été où j’ai perdu mon innocence, où j’ai été en contact la première fois avec l’islam et où j’ai vécu un épisode hypomaniaque suivi d’un épisode dépressif.

Un été où je…

  • Me suis heurtée à la voix de Jim Morrison dans le quartier de Çukurcuma
  • Ai laissé ma vie derrière moi, pour marcher dans les rues du centre du monde
  • Ai adopté un chat et l’ai baptisé Bariş
  • Ai mené la vie stambouliote: ai pris un kahve entre amis, une Malboro à sa gauche, le Bosphore à sa droite
  • Ai vibré au son d’un concert émanant d’un tramway sur İstiklak Caddesi
  • Ai trinqué sur un toit (près du Bosphore, à cet endroit ou les horloges se sont arrêtées)
  • Ai acheté des photographies d’inconnus dans une bouquinerie
  • Ai partagé un repas dans une famille turque
  • Me suis laissée enivrer par l’appel a la prière quotidienne
  • Ai pris le çay et ai rédigé des cartes postales dans un jardin de thé de Sultanahmet
  • Ai embrassé avec passion un amoureux, devant une mosquée, la nuit tombée
  • Ai dansé à un mariage dont on ne connait point les époux (et faire neanmoins partie de la vidéo souvenir)
  • Ai traversé le pont de Galata avant l’aube, ai croisé les jeunes stambouliotes qui pechent devant un feu de joie
  • Ai trouvé un roman de Boris Vian, en route vers le Bosphore.

… mais aussi où je me mis en scène dans une autofiction:

La douche coulait depuis 40 minutes (ou peut-être pas du tout, elle avait perdu la notion du temps). L’eau noyant son visage, coulant sur ses épaules, dans son cou, sur ses seins, son ventre, ses cuisses et ses oreilles était glacée. Qu’importe, elle ne ressentait plus rien désormais. Tout ce qu’elle désirait, c’était se noyer… noyer son esprit, le geler, l’empêcher de fonctionner correctement, le briser, le ruiner, le meurtrir (et pourquoi pas?) Une larme tiède se mêla à des litres d’eau étrangère. Qu’importe, la larme termina son parcours au fond du lavabo.

Parce qu’il faut se rappeler, parce qu’une fois ne compte pas comme disait Kundera.

* Ce billet est une adaptation d’un billet de mon ancien blogue de voyage. / Peinture de Linea Strid.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: