foret-05-800x666
foret-05-800x666

Chéri
Désolé
La conférence est fou
Demain sera mieux
J’ai envie de te revoir

Il suffit parfois de quelques mots pour que notre coeur s’arrête de battre. Quelques mots qui nous rappellent un baiser volé, un lit défait, un café partagé, un sourire échangé à l’angle de Guy et Maisonneuve. Quelques mots qui, pour un instant, nous portent loin d’ici. Quelques mots pour oublier les si.

* * *

Absurde vie que nous menons. La veille, je me trouvais à discuter d’attraper des truites à mains nues avec un homme beaucoup plus vieux que moi. Je ne sais pas pourquoi je fais ça. Pourquoi j’aspire à séduire plusieurs hommes à la fois. Est-ce un défaut de mon âme, une faiblesse ou une perversité? Je n’en sais rien. Ce que je sais est que mon coeur se veut entaillé à chaque nouvelle rencontre, balayé par les si.

Cet homme, je ne l’ai jamais rencontré. Et pourtant, l’attirance qu’il y a entre nous deux est irrépressible. Nous nous sommes vu un soir de février à travers les écrans de nos téléphones. Soir où nous avons appris à nous connaître du mieux que nous pouvions.

– As-tu des frères ou des soeurs?

– Oui, une demi-soeur que je considère comme ma soeur.

(…)

– Ah, et je suis folle.

– Folle? Je le savais déjà.

Il ne m’a pas paru choqué lorsque je lui ai dit que je vivais des hauts et des bas ou que j’avais un blogue où je relatais mes rencontres surréalistes avec des hommes qui m’étaient inconnus. Puis, je lui ai balancé que j’étais musulmane. Là, il a ajouté qu’il était de confession juive.

Je lui ai demandé s’il pensait que nous étions compatibles. Au regard de notre âge, il a dit non. Il a dit que nous n’étions pas à la même étape dans nos vies respectives, que lui devait choisir rapidement s’il désirait avoir ou non des enfants.

Après un moment de silence, il a ajouté que oui, nous étions compatibles… au regard de nos corps et de nos intellects. Parce que la passion avale tout, même les années. Puis, j’ai senti le feu brûler en moi, un désir ardent de le rencontrer. Mais je devrais attendre. Je devrais l’attendre avant de me perdre dans ses bras.

* Photo: Daniel Kovalovszky.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: