roadkill-01-720x576
roadkill-01-720x576

Je suis accro à Tinder.

En utilisant cette application de dating, je me fais du mal. Du mal puisque je me pare d’illusions pour oublier les lendemains abruptes où la réalité me rattrape.

Aujourd’hui, c’est un Libanais la mi-vingtaine qui a quitté mon lit, toujours défait. Nous avons fait l’amour à cinq reprises. Nous avons été irresponsables, mais nous nous sommes étreints pour oublier. Pour oublier la solitude, les jours qui passent trop lentement et la douleur qu’au final nous ne connaissons pas.

Ce soir ce sera à mon tour de me retrouver dans le lit d’un médecin que j’ai rencontré il y a quelques jours à peine. Et pourtant, il ne peut rien pour moi. Je dois me soigner.

Selon le Canadian Centre for Addiction and Mental Health (CAMH), une addiction est caractérisée par les quatre éléments suivants:

  • craving
  • loss of control of amount or frequency of use
  • compulsion to use
  • use despite consequences.

Ses conséquences néfastes incluent:

  • injuries while under the influence
  • feelings of anxiety, irritability or depression
  • trouble thinking clearly
  • blackouts
  • problems with relationships
  • spending money on substances rather than on food, rent or other essentials
  • legal problems related to substance use
  • loss of hope, feelings of emptiness.

Je ne sais pas pourquoi je flirte chaque jour avec des personnes qui me sont inconnues, qu’est-ce que je recherche, quelle vérité j’aspire y découvrir. J’ai perdu le contrôle de son usage, choisissant souvent d’aller flirter plutôt que de remplir mes obligations académiques.

Aujourd’hui, je m’étais dit que j’allais commencer à étudier tôt, que j’allais être en forme et motivée parce que je me serais couchée tôt, parce que c’est justement ça ce qu’il faut faire. Aujourd’hui, je me suis réveillée dans les bras d’un jeune Libanais que je connaissais à peine. La ritournelle des sentiments futiles.

Je me fais du mal à poursuivre sur cette route des illusions. Je ressens inévitablement le creux de la vague. J’oublie de prendre mes médicaments et je ne me protège pas toujours physiquement et psychologiquement. Le lendemain, je me sens abandonnée à moi-même, je me sens perdue. Je ne prends plus soin de moi, sauf pour étaler mon rouge à lèvres.

Je suis accro à la danse des amants.

* Photo: Emma Kisiel

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: